Saly Protudal


Saly Portudal (ou couramment Saly) est une station balnéaire située sur la Petite-Côte, au sud de Dakar. C'est un haut lieu du tourisme au Sénégal, voire en Afrique de l'Ouest.

Saly est sans doute le lieu de villégiature le plus connu d'Afrique de l'Ouest. C'est une station balnéaire à 100% comme il en existe tant d'autres. Les hôtels de standing, clubs et restaurants se succèdent sur une plage tranquille quoiqu'un peu terne. Celles du Cap Skirring sont évidemment beaucoup plus séduisantes. Saly, c'est le paradis du bronzing et du farniente. Avec l'explosion du tourisme de masse, la station fait le plein toute l'année bien que bon nombre d'établissements hôteliers indépendants aient du mal à faire de même. L'ambiance est donc assurée même si trouver un coin de plage tranquille reste facile grâce à l'étendue de la zone hôtelière. On peut trouver des séjours à moins de 500€ billet d'avion compris en pension complète. C'est très très bon marché. Toutes les grandes chaînes d'hôtels et tours operators y ont un établissement: Savana, la Fram, Eldorador, Jet Tours, etc... Des résidences se sont également construites en nombre. Beaucoup d'Européens ou de Dakarois viennent régulièrement séjourner dans la résidence hôtelière qu'ils ont achetée. Parmi eux beaucoup de Français, de Belges et d'Allemands (les Salygoths). Saly, c'est l'idéal pour le voyage familial avec des enfants, pour un séjour de pêche, etc....
Aucun risque d'y manquer de médecins, de médicaments, de manger de la nourriture avariée ou d'attraper le choléra. Plusieurs médecins de toutes disciplines y exercent directement dans la station ou à Mbour à 5mn en taxi. Des laboratoires permettent en cas de besoin de faire n'importe quel type d'analyse.

De même, toutes les prestations de services et magasins nécessaires à la vie quotidienne du touriste ou du résident sont proposés sur place, au coeur de la station ou à Mbour: supermarchés, épiceries, bijouteries, boulangeries, électroménager, boucheries, pizzeria, restaurants, locations de voitures, de scooters, de quads, assureurs, banques (avec distributeurs de billets), agences de voyages, cybercafés, cabines téléphoniques, agences immobilières, salons de coiffure, labos photographiques, salons d'esthétique, prêt-à-porter, opticiens, pharmacies, etc...

Aucun risque non plus de s'ennuyer. Les activités sont légions. Clubs de quads, de parachutisme, circuit de karting, pêche, chasse, nights-clubs, bistrots à gogo, karaokés, sports nautiques, équitation, VTT, golf : tu n'auras que l'embarras du choix même si tout est proposé à des tarifs parfois équivalents ou supérieurs à ceux pratiqués en Europe.

Le tourisme d'affaire fait également le succès de Saly. Avec la multiplication des séminaires inutiles destinés à masquer une quelconque corruption, des avions entiers de médecins, commerciaux, chefs d'entreprises, etc... débarquent à Dakar direction Saly. On appelle ça "l'incentive" ou la "promotion de produit en terrain tropical". Ces touristes d'un nouveau genre sont de bons clients car 100% de leur budget voyage passe dans les loisirs et les consommations puisque l'avion et l'hébergement sont pris en charge par l'entreprise qui les a invité.

Tu l'auras donc compris, Saly c'est la satisfaction assurée pour un large panel de voyageurs qui va de la famille qui part durant les vacances scolaires en passant par le pêcheur retraité, l'amoureux du silence, l'amateurs de sports, le professeur du 93 qui veut apprendre la langue de ses élèves, le glandeur impénitent, le jeune cadre dynamique abonné aux karaokés, ou finalement TOI qui lis cet article ! Car à Saly, on fait en fait ce qu'on veut, et toute l'année car le climat reste toujours agréable.

En contrepartie, ne t'attends pas à découvrir la culture sénégalaise en dehors des circuits organisés par les hôtels et des fêtes "traditionnelles" qui animent chaque soir les bords de piscine. Il est facile toutefois de t'évader dans les villages alentours ou de visiter la région qui recèle de bien belles surprises.

Les résidences... et les résidents

Une des caractèristiques de Saly, c'est ce vaste domaine résidentiel qui couvre aujourd'hui une superficie largement supérieure à celle des hôtels. Les promoteurs s'en sont donnés à coeur joie ces dernières années pour le meilleur et pour le pire. Après le Maghreb, c'est en effet Saly qui compte le plus grand nombre de résidences secondaires en Afrique.

C'est à ce domaine résidentiel que l'on doit une grosse partie des services et infrastructures aujourd'hui présentes dans la station. Les supermarchés n'ont pas d'intérêt particulier pour un couple de touristes qui passent 15 jours en pension complète dans un hôtel... Pas plus que les magasins d'électroménager...

L'intérêt principal de Saly réside donc dans cette micro-société d'habitués qui ont fait vivre différement cette partie de la côte qui part de La Somone jusqu'à Mbour. Ca rend finalement l'atmosphère très conviviale bien que parfois ça ressemble un peu au camping municipal de Palavas-les-Flots. Les mêmes relations de voisinage qu'en Europe s'installent dans ces espaces résidentiels. Aller boire un Pastis chez Simone avant d'aller voir dans le "hameau" d'à côté si la mère Lambert s'est remise de sa gastro-entérite, telle est la dure vie d'un résident salois.

Certains ont choisi d'y résider pour profiter d'une année sabbatique ou d'une retraite bien méritée car on n'y manque de rien. Quand on y reste un certain temps, on finit parfois par avoir la vie du Gentil Organisateur des Bronzés, à la fois soulagé et triste de voir repartir chaque semaine quelques milliers de touristes "provisoires" avec qui l'on a sympathisé. Il est de bon ton de critiquer ce "tourisme de masse" et ces domaines résidentiels construits au coeur d'une région si étrangère à tous ces excès, mais tout devient grisant quand on est au soleil. Si rester à Saly plus de 15 jours peut ne pas être trop ton style, on sait aussi que c'est à partir d'ici que 75% des Européens ont décidé de connaître plus en profondeur ce pays dont ils sont tombés amoureux.

Depuis 2004, la technologie a révolutionné la station. L'internet haut-débit, sous forme d'ADSL est disponible depuis près de 4 ans sur l'ensemble du territoire salois (je viens de vérifier sur Google, je suis le premier à utiliser ce jour 12 mai 2007 l'adjectif saloisqualifiant donc et désormais l'habitant de Saly). Le résultat est qu'aujourd'hui un nombre grandissant de résidents travaillent depuis leur villa à Saly. La téléphonie IP ou des outils simples comme Skype permettent d'être en relation téléphonique permanente et presque gratuite avec le reste du monde. Un connexion à 2Mo est à peine plus chère qu'en Europe et la qualité de service est irréprochable. Chefs d'entreprises et professionnels indépendants peuvent donc passer plusieurs mois à Saly, tout en travaillant depuis la terrasse de leur maison. Ils ne s'en privent pas.

Quelques bonimenteurs (souvent français) et plusieurs agences immobilières ne manqueront pas d'essayer de te scotcher "au grand village". Attention néanmoins quand on te fera miroiter des bénéfices colossaux grâce à la location. L'offre est aujourd'hui tellement large (c'est même difficile à imaginer) que beaucoup se retrouvent le cul par terre quand il s'agit d'amortir l'achat par la location. Réfléchis évidemment avant d'acheter quoique ce soit et surtout COMPARE ! COMPARE ! COMPARE ! Un bon millier (!!!) de villas sont actuellement en vente sur la Petite Côte et entrepreneurs comme propriétaires commencent à faire la gueule... Signer un chèque en blanc parce que tu as craqué pour la délicieuse Coumba ou le double Mamadou risque de te coûter plus cher que tu ne l'imaginais. L'achat d'une villa que tu souhaites amortir en la louant doit être subordonné à une bonne régie immobilière qui fera de gros efforts pour la location.


Sources: Planete-senegal.com

Share this:

Publier un commentaire

 
Copyright © 2017 SunuTourisme | Propulsé par SunuCorp